A l’heure où beaucoup de promoteurs préparent leurs business plans prévisionnels, nous sommes nombreux à partager une grande complexité, mêlée d’une grande inquiétude, pour l’année 2021.

Une chose est sûre : nous finirons 2020 sur de mauvais chiffres globaux. Les mises en vente devraient être inférieures de 40 % à 2019, les ventes de 30 %. Notre offre est faible, avec moins de 90 000 logements, et nous éprouvons les plus grandes difficultés à la reconstituer, faute de PC (nous serons sous le seuil de 200 000 logements collectifs autorisés en 2020, environ 50 000 de moins qu’il y a trois ans).

Voir l’article complet.